Message du conseil du presbyterium

La levée de l’excommunication d’évêques lefebvristes refusant le concile de Vatican II, a troublé les prêtres du diocèse et le peuple de Dieu en Aveyron. Elle a aussi eu le mérite de susciter un débat dans l’Eglise, y compris entre prêtres de différentes générations et sensibilités, pour nous faire apprécier notre capacité à aller ensemble à l’essentiel, tout comme notre unité à propos du concile de Vatican II. Elle devient aussi l’occasion d’exprimer notre solidarité envers tout le peuple de Dieu qui s’est engagé dans la réception et la mise en œuvre du concile.

Dans ce sens, le Conseil du Presbyterium, réuni le 20 février 2009 veut réaffirmer trois convictions :

– Ensemble, nous redisons que le concile de Vatican II est la « feuille de route » pour l’Eglise de notre temps, au niveau universel comme au niveau du diocèse : le projet pastoral diocésain qui vient d’être publié s’en inspire et en est un des fruits concrets.

– L’Eglise n’a pas sa finalité en elle-même, mais elle est faite pour le monde : elle se nourrit de la Parole de Dieu ; elle participe à la liturgie, activement, en profondeur et en vérité ; elle se met à l’écoute et au service des hommes de son temps… tout cela pour cette seule fin : que le monde soit évangélisé. Et cette mission est l’affaire de tous les baptisés, avec la même vocation à la sainteté.

– Nous nous sentons d’autant plus invités à recevoir le concile de Vatican II, et à en relire les textes pour nous en approprier le contenu, dans le sens d’une fidélité inventive à la tradition de l’Eglise. Et nous invitons le peuple de Dieu à faire de même.

 

Fidèle au concile de Vatican II, le Conseil du Presbyterium a aussi tenu à s’exprimer sur notre ministère de prêtre en lien avec la vocation commune de tous les baptisés :

Ainsi, nous nous sommes redits qu’être prêtre, est une manière originale de suivre le Christ, d’être donné pour révéler la tendresse du Père, de servir la communauté chrétienne. Le prêtre seul ou isolé n’est rien : il fait partie du presbyterium, en lien avec l’évêque et avec tout le peuple de Dieu. Sa vocation n’est pas de l’ordre du pouvoir, mais de l’accompagnement et de l’articulation. La mission des prêtres est de servir la communion entre les membres du Corps du Christ, en aidant l’Eglise à être davantage relationnelle. Collaborer avec les laïcs tout en leur laissant leur mission principale dans le monde, fait aussi partie de la vocation de prêtre.

La joie, celle d’être chrétien, celle d’être prêtre, est essentielle dans leur témoignage. La mission qui leur est confiée doit être telle que cette joie ne soit pas étouffée par l’activisme ou une solitude inhumaine. Autant, voire plus que d’être des administrateurs de sacrements ou des animateurs pastoraux, les laïcs attendent des prêtres qu’ils soient des hommes disponibles et à l’écoute, des hommes de prière, des amoureux de la Parole, mais aussi des témoins de ce qu’ils disent, tant au plan personnel qu’entre eux. Pour les prêtres, être grognons ou non fraternels, contredit leur vocation d’hommes de communion.

La vocation de prêtre est une belle aventure à proposer à un jeune, avec sa part d’inconnu quant à la manière de s’exercer à l’avenir : la radicalité du ministère de prêtre ne doit pas effrayer, ni être opposée à la prudence nécessaire au discernement d’une vocation. Notre monde a besoin d’hommes libres, équilibrés et ouverts, qui soient capables d’un tel choix radical. Osons en appeler !

le Bureau du Conseil du Presbyterium

p. Hubert Fau (secr.), Pierre Monteil, Raphaël Bui, Jérôme Lemouzy
Mgr Bellino Ghirard, p.Bernard Quintard

Le Conseil du Presbyterium est un groupe de prêtres représentant l’ensemble des prêtres du diocèse auprès de l’évêque pour l’assister en tout ce qui concerne la vie sacerdotale et la pastorale du diocèse.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *