Présidentielles et doctrine sociale de l’Eglise

Les élections présidentielles suscitent des réflexions en Eglise sur les critères de vote. Les évêques de France ont publié des « éléments de discernement » (3 octobre 2011), pour dire non pas « pour qui » voter, mais pour proposer des critères, « pour quoi » voter. Des laïcs soucieux de rendre accessible ce texte des évêques l’ont mis en forme dans le site de quellesociete2012.fr et via la vidéo ci-dessous commentée sur le blog koztoujours.fr.

 

 

Quelques remarques :

1- Mettre en priorité la vie, la famille et l’éducation, en les considérant comme « plus décisifs que d’autres », cela peut se comprendre à l’heure où il ne s’agit pas seulement de raffiner l’ « administration des choses » mais de rappeler les principes de notre vivre ensemble, pour « construire ensemble une société digne de l’homme ». Mais cela implique-t-il que les questions d’économie, de justice sociale, ou de développement (du Sud ou durable) passent en second plan ? Faut-il opposer morale privée (familiale, affective…) et publique (économique, sociale…), ou privilégier l’une par rapport à l’autre ?

2- A l’inverse, tout mettre au même plan sans pondérer les sujets, n’est pas satisfaisant, et sous des apparences de neutralité sous-entend en fait un classement. Ce qui est par exemple le cas pour certains tests d’évaluation du candidat qui nous ressemble le plus, sans coefficient de pondération, et qui ne remplacent pas l’examen en conscience des programmes des candidats.

3- D’autres critères d’évaluation auraient aussi pu être ajoutés, en lien avec la doctrine sociale de l’Eglise, comme les 16 propositions du « pacte pour une terre solidaire » du CCFD-Terre Solidaire, pour en finir avec les paradis fiscaux, responsabiliser les multinationales, lutter contre la spéculation sur les marchés agricoles et respecter les droits des migrants.

 

Différents outils de comparaison des programmes existent, notamment celui très bien fait de rue89 qui détaille sur 38 sujets les positions des 6 principaux candidats.

Sur le même site se trouve le beau travail de Blandine Grosjean, rédactrice en chef adjointe de Rue89, qui confronte les programmes de ces 6 candidats aux critères listés par les évêques (sauf ceux d’économie & justice, et d’Europe).

Des tests existent aussi pour confronter les programmes des candidats à ses propres convictions, avec notamment celui sur libertepolitique.com, sous forme de 20 questions où l’on doit répondre de « pas du tout d’accord » à « tout à fait d’accord », et qui donne des résultats parfois conformes à l’intuition que chacun a au départ, ou qui parfois surprennent.

De fait, de tels tests ont l’inconvénient de donner le même coefficient de pondération à toutes les questions posées, à tous les critères, alors que la plus ou moins grande importance accordée à chaque question – au-delà de la réponse qu’on lui donne – traduit déjà une préférence politique.

D’où le petit outil suivant que je me suis amusé à faire, un tableur excel à télécharger, qui reprend les 13 critères listés par les évêques, les notes données par rue89 aux candidats selon ces critères – certaines légèrement amendées… et amendables -, mais où l’on peut en plus affecter ses propres coefficients de pondération à chaque critère, ce qui peut changer le candidat réputé « proche » de ses convictions.

Ce tableau reste perfectible : j’attends vos suggestions, notamment sur d’autres propositions de notes !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *