Où sera ta pierre ?

Voici le texte accompagnant un montage diapo – initialement sous Power Point – à partir d’une cinquantaine de photos de la Cathédrale de Rodez.

Ces photos ont été prises par le p.Amédée Besset, Edouard Thubières, Louis Causse (Architecte des Bâtiments de France), Dominique Maisonabe, Jean-Marc Molinier et d’autres photographes ruthénois.

Le montage a été projeté à 180 collégiens de 4ème-3ème de l’enseignement catholique (Villefranche de Rouergue, Rignac, Montbazens, Rodez (Saint Joseph-Ste Geneviève), à l’occasion d’un rassemblement ce jeudi 9 juin 2005, en la Cathédrale de Rodez sur le thème de la vocation : « Sur toi, je bâtirai mon Eglise ».

Le texte a été rédigé d’après deux textes, l’un de Mgr Roger Bourrat, l’ancien évêque de Rodez (une introduction de la messe de l’Ascension 1990, avec les Compagnons du Devoir) et l’autre du Service National des Vocations (veillée JMJ 1997 devant la Cathédrale Notre-Dame de Paris).

Le diaporama qui accompagne ce texte : « Mille pierres pour une Eglise.ppt » (66 Mo !) est disponible ICI, mais vous pouvez avoir un aperçu des photos en version compressée en cliquant sur les mots ci-dessous.

 

Les pierres de notre Cathédrale doivent se réjouir de vous voir rassemblés ici.

Elles qui sont immobiles et silencieuses, ces pierres vous envient de pouvoir bouger, parler, chanter, danser, de vivre tout simplement. Elles qui ne bougent pas et qui ne parlent pas, ces pierres veulent pourtant vous dire la foi de ceux qui les ont taillées, sculptées, ornées, la foi des bâtisseurs de cette Cathédrale, une foi bâtie sur le Christ, Parole vivante de Dieu.

Si elles pouvaient parler, ces pierres, qu’elles soient ciselées ou ordinaires, clé de voûte ou statues, elles nous diraient : « Nous ne sommes ni Chartres, ni Notre-Dame de Paris, mais notre clocher dans sa dentelle de pierres n’a pas beaucoup de rivaux. »

Humblement, ces pierres nous diraient leur reconnaissance à l’égard des bâtisseurs qui leur ont attribué leur bonne place, pour tenir chacune leur rôle précieux, leur vocation unique dans cette Cathédrale.

Fièrement, elles nous diraient leur satisfaction de traverser les siècles, de défier le temps, de vaincre la pesanteur, de relier le temps et l’éternité, le ciel et la terre au sommet de cette cité.

Joyeusement, elles laisseraient résonner la voix puissante de l’orgue, la prière du peuple de Dieu, le chant de l’Eglise pour son Seigneur ; elles rayonneraient de laisser la lumière et l’ombre jouer de leurs reliefs.

Fidèlement, elles nous feraient la promesse de toujours offrir un abri au Corps du Christ, à son peuple et au trésor de l’Eucharistie ; la promesse de nous accompagner de notre naissance à notre entrée dans la vie éternelle, d’être l’écrin de nos alliances avec Dieu et entre nous.

Encourageantes, elles nous confirmeraient à quel point nous sommes chacun, chacune, pierre vivante de l’Eglise ; à quel point nous pouvons vivre la fidélité et la solidité de l’amour de Dieu.

Interrogatives, elles demanderaient à chacun d’entre nous, à chacune des pierres vivantes de l’Eglise : sera ta pierre ? Où prendra-t-elle place ?
sera ta pierre ?
Seras-tu mari ou femme, allié pour l’éternité par le sacrement de l’amour ?
Serez-vous témoins de l’Evangile à travers toutes les réalités humaines, à la suite du Christ qui aime sans trahir ?

sera ta pierre ?
Seras-tu moine ou moniale, veilleur pour le monde, témoin silencieux revêtu de la Présence du Père ?
Seras-tu consacré, vivant en frères et sœurs de l’Evangile, choisissant de tout donner et de te donner toi-même à la suite du Christ ?

Où sera ta pierre ?
Seras-tu missionnaire, voyageur de Dieu, dévoilant le Seigneur à ceux qui l’attendent ?
Seras-tu missionnaire de la tendresse du Père, portant inlassablement l’Evangile du Christ à toutes les nations ?

Où sera ta pierre ?
Seras-tu prêtre du Christ, annonçant sa Parole pour que grandisse la foi de ses serviteurs ?
Seras-tu prêtre du Christ, célébrant l’Eucharistie, l’amour et le pardon qu’il nous offre ?
Seras-tu prêtre du Christ, pasteur de son peuple, consolateur et bâtisseur ?

sera ta pierre ?
N’aie pas peur, tu es une pierre unique. Ta vie est un mystère d’amour, un lieu sacré. Accepte de porter l’appel que Dieu dépose en toi comme un feu.

Ne reste pas seul. Une pierre ne trouve sa place qu’entre d’autres pierres.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *